Qu’est-ce que
le mélange saisonnier ?

Le mélange saisonnier est un mélange coloré de fruits et légumes de saison provenant de nos agriculteurs de la région, préparé personnellement pour toi par l’équipe Farmy. Les produits dans ce mix de saison sont toujours de la plus haute qualité. Nous veillons bien entendu à ce qu’il soit le plus diversifié possible et à ce que les besoins en vitamines de l’organisme soient couverts, tout en profitant de la variété locale. Les produits varient en fonction de la saison.

Certains fruits, comme par exemple les bananes, sont toujours disponibles de manière saisonnière, mais malheureusement pas au niveau régional. Cependant, ils sont demandés et désirés, c’est pourquoi, ils sont également inclus dans le mélange saisonnier de temps à autre. Pour cette raison, ces fruits sont importés, ce qui implique bien évidemment un trajet de transport plus long auquel nous ne pouvons échapper. Toutefois, même avec ces produits, nous veillons à ce qu’ils soient cultivés dans les conditions les plus équitables possibles, aussi près que possible et aussi loin que nécessaire.

D’autres fruits, comme les fraises, ne sont disponibles en Suisse que quelques mois par an. Farmy souhaite bien sûr profiter de la saisonnalité, c’est pourquoi le mélange saisonnier est adapté chaque semaine. Acheter des fruits et légumes de saison est judicieux car ils peuvent être récoltés dans la région, ils ne parcourent donc pas de longues distances et l’empreinte CO2 est généralement plus faible. Mais ce n’est pas tout : pour la plupart des fruits et légumes, d’autres aspects font qu’il est intéressant de consommer des produits de saison. Nous aimerions te les expliquer à l’aide de l’exemple des fraises.

Les fraises dans le mélange saisonnier – seulement à une certaine période de l’année ?

La saison des fraises commence en mai. Normalement, les fraises devraient avoir un goût sucré et juteux – rappelant l’été. Par conséquent, si tu les trouves au supermarché dès mars ou avril et que tu rêves d’été, il peut être difficile de leur résister. Toutefois, il est conseillé de contrôler cette envie de fraises et d’attendre un peu plus longtemps. Les fraises précoces, n’étant pas soumises aux conditions de croissance naturelles, sont plus sensibles aux maladies fongiques. Selon des études, les fraises d’hiver sont donc souvent contaminées par des résidus de pesticides qui dépassent les valeurs limites. Farmy souhaite protéger l’environnement et éviter l’utilisation inutile de pesticides. C’est pourquoi Farmy ne vend des fraises que lorsque leur saison arrive en Suisse.

D’où viennent les fraises d’hiver ?

L’année dernière, la Suisse a importé 14’000 tonnes de fraises, selon les données de Statista – dont de nombreuses fraises hors saison. Les fraises “précoces” proviennent du Maroc, d’Egypte, d’Israël, de Nouvelle-Zélande, du Mexique et surtout d’Espagne. Elles ont donc un très long chemin à parcourir et, par conséquent, une grande empreinte CO2. De plus, les fraises doivent être consommées rapidement car elles s’abîment très vite ; le transport doit donc être rapide. Cela demande un effort logistique très important.

Petit fruit assoiffé

La culture excessive des fraises, par exemple dans les régions d’Espagne où les jours de pluie sont rares, nécessite de grandes quantités d’eau ! Pour qu’elles mûrissent correctement et deviennent charnues et juteuses, 1 kg de fraises a besoin d’environ 280 L d’eau. En Andalousie, l’une des régions les plus sèches d’Espagne, un tiers de l’eau est utilisé pour la culture des fraises, pour laquelle il faut creuser des puits de plus en plus profonds. Cela fait baisser la nappe phréatique et la région souffre de sécheresses et de pénuries d’eau pour l’environnement et la population. Environ 70 % des puits destinés à la culture des fraises sont illégaux. C’est surtout la région du parc national de Doñana, l’une des plus grandes réserves d’oiseaux d’Europe, qui en souffre (Schrot und Korn 2021). En outre, d’autres aspects du cycle de vie d’une fraise ne sont pas bons pour l’environnement et produisent du CO2. Ce graphique te donne un aperçu du cycle de vie des fraises précoces et de leur production de CO2 au cours des différentes phases :

Comme tu peux le constater, des émissions de CO2 sont produites à chaque étape de la vie de la fraise. Bien entendu, certaines émissions sont également produites au cours du cycle de vie des fraises saisonnières. Cependant, une grande partie peut être économisée ici. En utilisant moins de pesticides et moins d’eau lors de la culture, par des distances parcourues plus courtes lors de la distribution, et en jetant moins de fraises saisonnières lors de la consommation. En résumé, la comparaison des émissions de CO2 des fraises de saison et des fraises d’Espagne est présentée dans le graphique suivant :

Les fraises suisses de Farmy

D’autres aspects plaident en faveur des fraises suisses, notamment l’excellente qualité gustative, la proximité et la confiance dans l’utilisation des techniques de production respectueuses de l’environnement et de la santé.  

La teneur en éléments importants pour l’organisme est fortement influencée par le moment de la récolte, le degré de maturité et le traitement des fruits après la récolte. 

Si les fruits et légumes sont récoltés au bon stade de maturité, ils ont la plus haute teneur en vitamines et en substances végétales dites secondaires, et par conséquent contiennent également plus de substances aromatiques naturelles. Si les fruits qui mettent du temps à mûrir, comme les fraises, sont récoltés trop tôt, le développement typique du goût ne se produit pas. C’est pourquoi les fraises précoces ne sont pas aussi sucrées et juteuses.